Art vu à Saint Petersbourg – Août 2015

Chargé d’Art et d’Histoire

Sur les rives de la Neva se dresse l’un des plus grands musées d’art au monde.

Constitué en réalité de quatre bâtiments d’époques différentes, l’Ermitage expose environ 60 000 œuvres d’art sur les 3 millions qu’il recèle. Fruit de la passion de Catherine II pour la peinture, le musée a enrichi sa collection au fil du temps, notamment durant la révolution socialiste et grâce à des confiscations de collections privées. C’est ainsi que le musée parvint à acquérir pas moins de 27 Matisse et 31 Picasso !

Le musée de l’Ermitage, temple dédié à l’Art

Le musée de l’Ermitage abrite la plus vaste collection de peintures au monde avec plus de 16 000 toiles. On trouve dans plus de 120 salles des œuvres d’art essentiellement de peintres italiens, français, hollandais et flamands. Mais il abrite aussi des collections d’œuvres anglaises et allemandes. C’est donc l’un des plus grands musées au monde avec le Louvre et le Metropolitan Museum of Art de New York.

La Peinture italienne

Elle forme l’ensemble le plus important de la collection de peinture de la période Renaissance. Particulièrement, les œuvres exposées les plus célèbres et les plus visitées sont, d’une part, deux peintures de Léonard de Vinci mondialement connues : la Madonna à la fleur (1478) et la Madone Litta (1490/91) et la Madone Connestabile (1502/03). D’autre part, il s’agit de La Sainte Famille (1506) de Raphaël, encore plus célèbres. Surtout, le musée abrite des œuvres de Titien, essentiellement de sa dernière période, la Judith de Giorgione ainsi que des peintures de Michel-Ange, de Véronèse, du Caravage, d’Annibale Carracci, de Luca Giordano, Salvator Rosa, Giuseppe Maria Crespi, Tiepolo, Stefano Torelli, Francesco Guardi…

La Collection espagnole

C’est l’une des plus importantes du monde hors d’Espagne, avec près de 200 œuvres. Les peintres exposés les plus connus sont Le Greco, Ribera, Goya, Vélasquez

La Période flamande

L’Ermitage possède environ 500 peintures de 140 artistes de la Période majeure de l’école flamande. Il expose particulièrement un grand nombre d’œuvres de Rubens et de ses élèves, Van Dyck et Frans Snyders. Ainsi, le musée détient 22 peintures du seul Rubens (dont Persée et Andromède, Bacchus) et 19 de ses dessins. Cette partie de la collection a été rassemblée à partir de 1769, lorsque la Couronne russe fit l’acquisition de 600 peintures flamandes et françaises auprès des héritiers du comte von Brühl. Parmi celles-ci se trouvent le Portrait d’un savant et le Portrait d’un vieil homme en rouge de Rembrandt, ainsi que plusieurs paysages de Ruysdael.

En particulier, les tableaux de Rembrandt constituent probablement l’ensemble le plus connu de cette partie de l’exposition : le musée propose plus de 20 tableaux, ce qui constitue – encore –  la plus grande collection conservée en dehors des frontières hollandaises. Par ailleurs, on remarque également environ un millier d’œuvres d’autres peintres hollandais! En effet, les autres artistes représentés sont Lucas van Leyden, Rogier van der Weyden, Jacob van Utrecht, Jan van Goyen, Jacob van Ruisdael, Jan Steen, Gerard ter Borch, Pieter de Hooch, Adriaen van Ostade, Isaac van Ostade, Paulus Potter, Willem Claesz Heda, Willem Kalf et Frans Hals…

La Période classique française

Le musée de l’Ermitage conserve un grand nombre de tableaux de la Période classique française (300 toiles), dont beaucoup proviennent de la collection Crozat. On admire notamment des œuvres de Poussin, Claude Lorrain, des oeuvres des frères Le Nain, de Watteau, Boucher, Jean-Léon Gérôme, Fragonard (Le Baiser à la dérobée), Hubert Robert, Greuze et Chardin (dont le fameux Bénédicité).

La Période moderne française

Le musée est particulièrement renommé pour sa grande Collection de peintres modernes français – jusqu’à la rupture historique de 1917 – qui permet d’embrasser l’évolution de l’art pictural de cette époque, à travers plus de 1000 toiles impressionnistes et expressionnistes. Rattachés à cette période sont exposés une quinzaine de tableaux de Monet, d’autres de Manet, plusieurs de Renoir (dont Portrait de Jeanne Samary en pied, Deux fillettes au piano, Femme se coiffant), d’Alfred Sisley (dont Villeneuve-la-Garenne), Cézanne, Camille Pissarro, Edgar Degas, 15 toiles de GauguinTony Minartz (En quittant le Moulin Rouge, 1901), 37 tableaux de Matisse (dont La Danse) et 31 œuvres de Picasso, dont beaucoup proviennent des collections de Sergueï Chtchoukine et d’Ivan Morozov, puisqu’ils les achetaient à Paris. 

La Peinture anglaise

La collection anglaise compte plus de 450 toiles, représentée par des artistes majeurs, tels Joshua ReynoldsThomas Lawrence ou Thomas Gainsborough.

La Sculpture

De même, forte de ses 2 100 oeuvres, la Sculpture occidentale est une des collections les plus importantes d’Europe. Elle compte des œuvres de sculpteurs italiens majeurs, comme Canova (son art s’exprime à travers 15 œuvres) et Bartolini, ainsi que la seule sculpture de Michel Ange présente sur le territoire russe, le célèbre Garçon accroupi. En outre, la sculpture française y est bien représentée, avec Houdon, Girardon, Falconet, et 5 œuvres de Rodin. Enfin, de nombreuses sculptures de la Renaissance allemande y figurent aussi.

Les objets d’Art et décoratifs

À côté des collections mondialement connues d’art de l’Europe de l’Ouest, l’Ermitage offre également un nombre important d’objets d’art et décoratifs variées. Ainsi, on y découvre une collection d’icônes remontant au XIIème siècle, originaires entre autres de Kiev, Moscou et Novgorod, mais également une collection de bijoux de l’atelier de Fabergé et un grand nombre de costumes historiques. Les empereurs ont aussi rassemblé des objets issus de l’artisanat russe tels que des tapis et des porcelaines. La collection d’habits russes du XVIIIème au XXème siècles est particulièrement impressionnante. Parmi les vêtements, on remarque  300 pièces de la garde-robe de Pierre le Grand. L’une des pièces d’horlogerie les plus spectaculaires reste l’horloge du paon, dans la salle du pavillon, un cadeau du Comte Potemkine à Catherine II. Ce bijou de technologie est constitué de quatre mécanismes reliés par des ressorts. Ainsi, la pendule donne l’heure, une libellule indique les secondes, accompagnée d’un coucou géant, d’un coq qui chante, d’une chouette qui s’anime et d’un paon qui fait la roue…

Ermitage Museum   Fabergé Museum   Palais Youssoupov   Musée Russe Palais Mikhailovsky